#5 Chronique “La Vie d’Artistes” sur Var Azur TV – La Grande Emission avec Joyce Penelle

Publié le 11 mars 2018 à 07h58

5 eme chronique “La vie d’Artistes” que j’ai le plaisir de vous présenter dans le cadre de La Grande Emission sur Var Azur TV (canal 30 TNT) avec Joyce Penelle – photographe plasticienne et enseignante à l’Ecole Municipale des Beaux Arts de La Seyne-sur-Mer.

Joyce Penelle et son univers…

« Je travaille avec des objets de récupération qui renforcent le rapport à la mémoire et au passé par l’inclusion d’images dans des boîtes de conserve, tuyaux coudés, portes, fenêtres… Je mets en scène ces objets photos, où s’instaure un dialogue entre objet et image, en recréant de nouveaux espaces d’existence lors d’installations et d’expositions.
Mes créations personnelles se situent à la croisée des Arts plastiques et de la photographie, je m’exprime résolument au travers d’une oeuvre de photographe plasticienne.
Si mon travail artistique tourne principalement autour de la photographie, je n’abandonne pas pour autant mon goût pour la poésie et la performance, voire le théâtre. J’effectue également des interventions (lecture, théatre etc.) et de nombreux reportages photographiques de spectacles (cirque, danse, théâtre). »

Le cyanotype ou l’art de voir la vie en bleu
Après avoir préparé un négatif numérique, il faut un peu de ferricyanure de potassium, du citrate de fer, une feuille de papier et de l’eau. Après exposition à la lumière du jour, le tirage est simplement lavé et le cyanotype est fait ! C’est tout ? me direz-vous. En effet, cela peut se résumer ainsi mais les possibilités sont infinies pour obtenir certaines teintes de bleu allant du cyan au violet ou même virer l’épreuve pour des tons sépia ou gris. Car, pour le cyanotypiste, la technique occupe une petite place en regard du « tour de main », du geste, qui donnera un supplément d’âme à l’épreuve photographique.
Le cyanotype est un procédé photographique monochrome négatif ancien, par le biais duquel on obtient un tirage photographique bleu de Prusse, bleu cyan. Cette technique a été mise au point en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel.

Les miroirs en abyme La mise en abyme — également orthographiée mise en abîme ou plus rarement mise en abysme1 — est un procédé consistant à représenter une œuvre dans une œuvre similaire, par exemple en incrustant dans une image cette image elle-même. On retrouve dans ce principe l’« autosimilarité »